Nos auteurs Joël henri d'Alscit

Accueil

Joël henri d'Alscit

Pour lui envoyer un courriel





Né le 22 février 1936 à Charleville (Ardennes). Études au Lycée Léon Bourgeois à Épernay. Bac philosophie lettres. Deux années d’études à La Sorbonne. Découverte de Paris et du répertoire de La Comédie-Française. Enseignant en Algérie (Tizi Ouzou et El Affroun). Service militaire en Algérie. Se marie en 1965 avec Michelle Marseille. Installation à Soizy-aux-Bois. Quatre enfants. Michelle Collin deviendra Présidente du SALON ORANGE en 2012.
Instituteur et Professeur des Écoles à Ay, Germaine, Pierry et Sézanne.

Fondation et direction du SALON ORANGE

Fondation du SALON ORANGE en 1956 à Épernay avec Michel Azzaretti, musicien. Implantation de centres locaux à Épernay, Reims, Châlons-en-Champagne, Dormans. Principales activités de l’association : poésie, musique, arts plastiques, théâtre. Président pendant 25 ans. Rencontres avec Suzanne Morin, Prosper Panciroli, Gilbert Foret, Michel Charlier, Nadine Najman … Création du Grand Concours International de poésie avec Gilbert Foret en 1973. Création de la  Revue trimestrielle  avec Thierry Vincent en 1975 (n° 1). Conception et réalisation d’une décade artistique à Épernay en 1977.


Œuvres et prix :

Prix d’honneur des poètes champenois en 1964
Le Conquérant. Œuvre poétique en 1965.
Poèmes couvrant une cinquantaine d’années et fortement empreints de classicisme.
Aucune publication privée hormis la participation aux recueils du SALON ORANGE.

Autres activités

  • Maire de Soizy-aux-Bois de 1983 à 2001.
  • Vice Président de la Communauté de Communes de la Brie Champenoise, chargé des affaires culturelles de 1975 à 2001.
  • Écologiste, activités politiques.
  • Franc-maçon.
  • Membre de l’association  Défense de la Langue Française , délégation Champagne-Ardennes.
Poèmes de pierre

La substance et le chant des œuvres poétiques
Répondent à l’appel de nos besoins vitaux ;
Eléments essentiels des univers nouveaux,
Ils comblent de soleils nos terres prophétiques.

Ils redisent toujours les mêmes lois cosmiques
Qui scellèrent jadis les corps fondamentaux
Pour édifier plus tard ces temples sidéraux
Ouverts sur les confins des mondes galactiques.

Et seul, puisant sans cesse aux sources d’absolu,
Architecte fervent, fidèle et résolu,
Habité de la vie qui créa la matière,

Le poète, soumis au flux transcendantal,
Structurant son esprit de rêve et de cristal,
Construit, toujours plus beaux, ses poèmes de pierre.