racines



Racine est un mot qui a sens en botanique, en mathématiques, en odontologie, en linguistique, en informatique et en sociologie. Pour tout savoir (ou presque...) sur la signification qui lui est ici donnée,  aller sur  www.desthuilliers.eu, zone d'espace privé de ce portail et site non officiel d'un membre d'une famille française ordinaire.

Seule la rubrique métiers de famille de cette zone est transcrite dans cet espace public.

La liste des rubriques, publique comme privées, associées à cette page laissent un peu deviner les intentions de l'auteur...

Attention : racines  =     arsenic = cernais  = rancies = ricanes ...


Genèse du sentiment d'appartenance à la famille

La lecture de Jean Piaget me fit découvrir vers 1956 l'épistémologie génétique [2]..Je m'intéressai à l'époque à comprendre pourquoi certains mots éveillaient en moi des impressions associés à des événements familiaux soit réels, en particulier dans le domaine des maladies, infirmités, comportements sociaux ou décès, soit supposés.

La dissimulation à l'enfant que j'étais des deuils familiaux semblait être une règle de vie. En 1944, celui de mon cousin germain et parrain Maurice Cogis et celui de mon grand-père paternel, tous deux accidentels, donc sans signes précurseurs, dont je compris implicitement mais sans délai qu'ils étaient morts,  ne serait-ce qu'aux précautions prises dans les conversations entre adultes qui feignaient de ne pas dire tout en disant à mots couverts, étaient encore explicables par un désir de protection dans le contexte de la guerre. Celui de mon grand père maternel, l'année de mes onze ans, qu'une absence mal excusée me confirma sans détours intimes, fut lui aussi oblitéré, alors que j'étais bien informé la dégradation de son état de santé. Je fus donc deux fois privé d'inhumation.Mon apprentissage de ces cérémonies passa par mon service d'enfant de chœur à la Paroisse...sur lequel aucune censure familiale ne s'exerçait.

Ce n'est que cinquante ans plus tard que je m'intéressai de plus près à la psychogénéalogie, l'ouverture ayant été provoquée par la participation en 2001 au colloque « Récits de vie » organisé par Éducation permanente, le CIRFIP et l' ESCP.