schémas


Schématologie

le bouclier du futur
robert estivals
[*]

C'est la lecture [1] , commencée le 21 septembre 1964, d'Abraham Moles qui me fit comprendre l'intérêt d'une réflexion sur cette forme particulière de dessin que j'avais approchée dès l'école secondaire, et qui véhiculait de l'information sous une forme difficilement quantifiable du fait de son caractère analogique.

En m'appuyant sur les travaux de François Richaudeau, je pus, en 1965,  définir pour les documents techniques de mon laboratoire mesures et méthodes des normes de présentation destinées à en accroître l'attrait et la lisibilité. Avec succès. Je l'en avais remercié.

Ensuite je fis acheter, le 26 janvier 1972, par le service documentation de la CFSW la somme de Jacques Bertin [et seize autres...], sémiologie graphique, les diagrammes, les réseaux, les cartes.

Ce n'est que l'été 1998 que j'eus la possibilité de rencontrer en chair et en os  Robert Estivals dans sa maison de Noyer-sur-Serein et de visiter en sa compagnie partie de ses archives.

Stocks de schémas


Sur l'art
2
3
4

Pourquoi schématiser ?






[*] Schéma systématique, format 95 x 75, peinture acrylique sur toile, 1988-1989. Publié à part du n° 41 de la revue de bibliologie, schéma et schématisation, IV° trimestre 1994.

Sous-titré auto-schéma et accompagné d'une notice explicative.

[1] Lecture de son essai théorie de l'information et perception esthétique, Flammarion 1958, ouvrage qui paradoxalement compte peu de schémas, suivie de celle de communications et langages.