imagerie | gravures

Olympe de Gouges En septembre 1975, le dernier stage d'été que j'ai fréquenté à Chapeau Cornu aux Ateliers des Trois Soleils était une initiation à la gravure.

Gravure sur bois et gravure sur prélart – ou, plus vulgairement, linogravure – étaient les deux techniques inscrites au programme.

Il m'en reste une collection de gouges...

Depuis, j'ai lié connaissance et amitié avec quelques graveurs et graveuses, et en particulier avec Liliane Loan et  Henri Landier.

En août 1987, les Trois Soleils lançaient un dernier appel avant que leurs feux ne s'éteignent...

Cabinet des estampes


Arbres  ►
Tourbillons 





Crédits

Marie-Olympe de Gouges
Portrait conservé au Musée Carnavalet
Auteur non identifié [* dév]

Arbres à Chapeau Cornu

Gravure sur prélart.

Le travail a été directement effectué à la gouge, sans dessin préalable, d'après un paysage naturel, pour l'impression en bleu. Le second prélart a été gravé après décalque du premier pour délimiter les plages en jaune. La barrière est celle d'un des manèges du château.

Composition en deux couleurs, bleu et jaune, afin d'obtenir des plages vertes.
Les deux passages ayant été décalés, le jaune semble avoir bavé.

Format : 18,5 x 15,5. Tirage sur papier à dessin ordinaire.
Arbre à Chapeau Cornu




Tourbillons de Prandtl

Gravure sur bois de hêtre. La forme de la planche se devine sur la marge supérieure.

Composition monochrome en magenta.
Ces tourbillons sont une réminiscence de visualisations de turbulences [faites à la fumée] en travaux pratiques de soufflerie en 1962 dans les sous-sols du bâtiment du 4 boulevard Victor.
Fausse symétrie dans l'axe vertical, à la Stanley Kubrick.

Format : 45 x 25. Tirage sur papier kraft.
Tourbillons




[+] Marie Gouze, dite Marie-Olympe de Gouges, est née à Montauban le 7 mai 1748 et a été légalement assassinée pendant la Terreur à Paris le 3 novembre 1793. Elle rédigea en 1791, diffusa, et commença à mettre en œuvre la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, dont l'article I stipule que La femme naît libre et demeure égale à l’homme en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune. Elle écrivit une quinzaine de pièces pour le théâtre, et de très nombreux libelles, articles et brochures, tous en faveur des droits civils et politiques des femmes et de l’abolition de l’esclavage.

Le monde diplomatique de novembre 2008 a publié un supplément de quatre pages, Olympe de Gouges, une femme du XXI° siècle, à l'occasion du colloque tenu sous son égide à l'UNESCO puis à 'Ecole nationale de musique et de danse de Montreuil les 14 et 15 novembre en sa mémoire et sous ce titre.

[*]



Source : Wikimedia Commons

Question laissée le 28 octobre 2007 sur le site www.carnavalet.paris.fr
Bonjour, Il me serait agréable de savoir qui a réalisé le portrait d'Olympe de Gouges conservé au Musée Carnavalet. Je n'ai pas su trouver l'information sur le site. Avec mes plus cordiaux
remerciements.
Jean-Pierre Desthuilliers
. Ecrivain.

Réponse reçue par courriel le 8 novembre 2007
Bonjour Monsieur, J’ai trouvé au Cabinet des Arts graphiques du musée Carnavalet le portrait présumé d’Olympe de Gouges. Il est d’un auteur anonyme. Bien cordialement.
Dominique Juigné
Service communication – presse du Musée Carnavalet, de la Crypte archéologique du parvis de Notre-Dame et des Catacombes de Paris.

Le portrait ici-joint est nomenclaturé ainsi : Marie-Olympe de Gouges, pastel, collection articulière, attribué à Aleksander Kucharski, photo Eric Emo. Le pastelliste est célèbre pour son portrait inachevé de Maria Antonia Josepha Johanna von Habsburg-Lothringen, alias Marie-Antoinette .

Ce portrait illustre le papier de Thierry Schaffauser le 5 mars 2012 sur Rue89 : La féministe Olympe de Gouges était-elle une travailleuse du sexe ?