imagerie | acegllos |

Collage de Georges Braque C'est en septembre 1912 que Georges Braque aurait réalisé le premier collage à intention d'expression  artistique.

Cette composition présentait les apparences de l’œuvre peinte, à ceci près que les éléments en étaient préfabriqués.

La technique du collage remonterait au Japon du XII°...
Cette technique permet de réaliser des images concrètes, abstraites, oniriques.
Le surréalisme, qui avec le cadavre exquis étendit le champ du collage à l'écriture, fit de cette technique un de ses outils majeurs.

Giuseppe Arcimboldo, réputé maniériste, était un précurseur, qui eût pu remplacer les éléments de ses tableaux par des images prélevées dans des catalogues spécialisés, si de tels catalogues avaient existé sous la Renaissance.

Pile de collages


Arches ►
  Métallica ►
Nuage ►
Val de Loire ►
Voies galactiques ►




Le Tarot du Batelier ►

Crédits

nature morte au compotier
Georges Braque
[*]



Du collage documentaire au collage pictural

Comment devient-on collagiste ? En ouvrant une collagerie ? Par collagenèse [1] ?
Gérard Klein publia dans la revue fiction, en avril-mai 1966 sous le titre de quelques images fantastiques, une analyse pertinente de la contribution de la technique du collage au courant du réalisme fantastique alors diffusé par planète. J'en ai retrouvé trace. Par précaution, je l'ai sauvegardé... trace.

Mes premiers contacts avec la colle remontent à ma toute petite enfance, puisque le pot de colle forte est un des accessoires de base d'une menuiserie. Maintenu au chaud dans un des recoins de l'âtre de la sorbonne, il est toujours disponible pour, imbibant le pinceau de l'assembleur,  assurer l'intime et irréversible pénétration du tenon dans la mortaise.

Ma pratique du collage s'éloigne un peu de la définition induite par les travaux des précurseurs. Je n'ai pas utilisé des éléments pré-dessinés en les assemblant de manière insolite pour signifier des rapprochements inattendus, des juxtapositions énigmatiques, des compositions oniriques. Comme le montrent les exemples qui suivent, il s'agit plutôt de montages pouvant être considérés comme la mosaïque du pauvre. Les quadrilatères de papier découpés dans des photographies de presse remplacent les tessons de céramique de l'art byzantin ou les trencadis de l'art nouveau.




[*] Autre titre parfois cité, peut-être par erreur : compotier et verre. A noter que sous ce même titre, Nature morte au compotier, figurent aussi des oeuvres de Juan Gris, d'Alfred Reth, d' André Derain...
Je recherche où est accroché l'original...

[1] Ce mot-là, je ne l'ai pas inventé...