manuscrits et autres traces


En tête de papier à lettre

1963

Sommaire



Dédicaces
Courriers




Dédicaces


dédicace-1 Cette dédicace orne la page de garde de mon exemplaire de poèmes de l'alliance. Lorsque j'ai acheté ce livre, il n'était pas coupé.
L'écriture est large, les lettres sont nettement séparées, voire scandées [1], à l'exception de la liaison du pl de plus. Certaines sont, elles, sous-entendues : le n de Monsieur, le u de plus...Cela ne nuit pas à la compréhension, mais gênerait un logiciel de reconnaissance optique de caractères...

Le texte, à la fois bref et un peu froid, occupe les deux-tiers de la surface de la page. Le paraphe semble enchâsser, entre le N et le L, un I inattendu. Il s'agit en fait du i de la finale ier, le point étant placé après et non dessus....
A noter les différences entre l'écriture des dédicaces faites en situation de rencontre, sur un coin de table ou sur les genoux, et celle des courriers rédigés dans de meilleures conditions ergonomiques.

Fresnac est un nom que je pense avoir repéré dans la troupe de Jean Vilar, entre 1951 et 1963
dédicace-2 Cette dédicace couvre la page de garde de mon exemplaire de qui qu'en grogne. Lorsque j'ai acheté ce livre, il était coupé, à l'exception du feuillet de la page de garde et de celui de la table des matières.

Marcel Arland, académicien du fauteuil 26, avait en 1953  cinquante-quatre ans et venait de publier essais et nouveaux essais critiques chez Gallimard et surtout de prendre la direction de la revue de la NRF.

qui qu'en grogne est un cri de guerre de corsaires ; c'est à Saint-Malo qu'Anne de Bretagne fit graver sur deux tours de la forteresse :
"Qui qu'en grogne, / Ainsi sera, / Car tel est mon plaisir".

Ce livre fut, coïncidence (?), imprimé à Saint-Brieuc...



dédicace-3 Cette dédicace couvre la page de garde d'un de mes exemplaires de l'heure des jeux.
Ce livre n'est pas coupé.

La I° de couverture de ce livre mentionne :

Cet exemplaire fait partie d'un tirage original, réservé aux amis de la Table Ronde à l'occasion du Congrès des Libraires – Brest 1955

Le texte manuscrit n'utilise pas, a contrario de celui de la précédente, et comme certains auteurs s'ingénient à le faire, le titre comme élément de la phrase dédicatoire.

Qui est M. Worms ? Un libraire rencontré à Brest ?


Courriers

courrier-1

.

Signature...

courrier courrier courrier courrier




[1] Je ne suis pas graphologue. Il ne n'est donc possible d'avoir d'avis que sur deux aspects d'une écriture : lisibilité et esthétique; Les deux ne sont pas incompatibles ; cependant quelques écritures lisibles ne sont pas très esthétiques – selon mes normes personnelles – et je fréquente des scripteurs qui sacrifient la lisibilité à l'élégance du trait...
Spontanément, je dirais que Nicole Louvier écrit les paroles comme si c'était de la musique, isolant les lettres comme les notes, les mots comme les mesures. Ses courriers semblent avoir été composés avec une machine à écrire manuelle.

La séquence de signature – images en bas de page – permet de surprendre la dynamique du geste : pizzicato.