liens et références

Nicole Louvier à Montmartre Une recherche via gougeule sur les mots "Nicole Louvier" propose environ 5000 pages sur le Web, et ce site vient en 9° position. La même, via Copernic, en faisant la synthèse des résultats fournis par treize moteurs de recherche, n'en propose plus qu'à peu près 500, car éliminant les doublons et les liens disparus ; ce site vient alors en 4° position et son site-frère, le blogue adamantane.orgue, en 5°pour cet article.

La fausse performance de Gougueule vient de ce que ce moteur n'a aucun esprit critique. Les mêmes sites sont repris autant de fois qu'ils ont de pages répondant à la clef de recherche. D'autre part, les sites dédiés aux enregistrements et aux paroles de chansons sont nombreux à donner in fine accès à la même information, souvent recopiée d'un autre site. Enfin les sites spécialisés dans les livres et  les disques, par exemple,  travaillent sur nomenclature, et beaucoup signalent des titres qu'ils avouent ne pas pouvoir mettre à disposition car épuisés même dans le commerce de l'occasion...

Les amis de Nicole Louvier ont leur groupe sur FaceBook : Lieu d'échange de souvenirs, d'informations et de projets à propos de Nicole Louvier, poète, chanteuse-compositrice-interprète, auteur de romans.

Pour utiliser les liens, cliquer sur les ◄► qui les signalent.

Articles biographiques ou critiques

De tels articles sont assez rares dans la mémoire d'Internet. En revanche, ils furent plutôt nombreux entre 1953 et 1968. Une partie d'entre eux est reprise dans la section entretiens et articles de ce site.

◄► Article de WikiPédia, créé par le contributeur Airair le 28 janvier 2006. Contient l'essentiel de ce qu'il faut savoir sur cette auteur-compositeur-interprète, productrice et écrivaine française, née le 23 juin 1933 et morte le 8 mars 2003 à Paris.

◄► Sommaire [1] de l'émission d' Hélène Hazéra sur France Culture le 19 mars 2003, annonçant sa disparition et rendant hommage à une figure singulière de la chanson francophone, une personnalité des plus pures, étincelante d'émotion.

◄► Le blogue Yagg publie le 24 décembre 2008 sous le titre un diamant réexhumé une étude d' Hélène Azéra, présentée par Christophe Martet, qui révèle que [après 1965 ] Nicole Louvier se retire du monde du spectacle et part s’installer avec sa compagne dans un kibboutz: elle traduit des poètes hébreux en français, elle poursuit, seule, une œuvre poétique qu’on découvrira peut-être un jour. Cet article signale l'édition récente faite par I.L.D. [2] et propose un lien avec ce site : Un site non officiel, pieux et documenté, www.nicole-louvier.net, conçu à la mémoire de Nicole Louvier, femme libre, poète, musicienne, chanteuse et romancière.

◄► Le blogue Happydog publie le 13 mars 2006, sous le titre Qui état-elle , une courte biobibliographie - reprise de la notice de Wikipédia -  annonçant qu'une de ses chansons serait programmée dans le spectacle Chantons dans le Placard, du 1° mars au 27 avril 2006 au Tango, spectacle annoncé comme une amusante rétrospective, en trente chansons,  de la vision de l'homosexualité dans la variété.

◄► Le livre autoédité de Jean Florin [5] , Ils ont chanté et puis après...contient une notice au sujet de Nicole Louvier. Son ouvrage, sous titré La chanson francophone de 1900 à toujours, est un vaste répertoire des noms ( 3500 environ...) de celle et ceux, des plus méritoirement connus aux plus méticuleusement oubliés, qui ont chanté un ou plusieurs étés.

Documentaires et livres dédiés

Nicole Louvier, ce soir le veilleur est une femme



Documentaire co-réalisé par la vidéaste Raymonde Couvreu et Hélène Hazéra,  productrice de l'émission Chanson Boum  de France-Culture. 44 mn. Présenté :
  • en 2003 au Festival international des films de femmes de Créteil.
  • le 14 juin 2009 au deuxième festival identiT, à La Générale en Manufacture, à Sèvres

Transcription des informations données au sujet de ce documentaire dans le livre cité ci-dessous...

Nicole Louvier, 1933 - 2003



Publié en octobre 2003, sous copyright de Geneviève Glatron  éditrice de cet ouvrage.
Format carré 20 x 20, 36 pages, nombreuses photographies, reproductions d'articles de presse, de couvertures de livres et de pochettes de disques.
 
Sont ici montrées la I et la IV de couverture. Deux photos de Nicole Louvier, sur fond d'écriture manuscrite. En III de couverture le texte de la chanson inédite diffusée sur le Cédérom ILD de 2008, Gentil Louis roi de Bavière et une autre non diffusée à ce jour, Tombeau pour Anne Franck.


Préface d'Annette Brierre. Maquette de Marie Lauribe.



Paroles de chansons et textes de poèmes

La plupart des sites annonçant des textes de paroles de chansons de Nicole Louvier sont assez décevants. Bien que venant en tête des rubriques gougeulisées, ils ne contiennent que de 5 à 9 textes et toujours les mêmes, donc se copiant les uns les autres. Or il y en a 35 rien que dans le recueil chansons pour ma guitare.
En revanche, ceux qui sont ici répertoriés méritent, à mon avis, une visite.

◄► Sabine Huet a retranscrit au format .pdf les pratiquement introuvables chansons interdites : il y a beau temps que La Table ronde [ Gallimard  ] ne la propose plus à son catalogue ! Alors, comme il me semble important de faire connaître cette chanteuse-romancière-poète - largement méconnue par les lesbiennes elles-mêmes - , je vous propose quelques-uns de ces poèmes.
En fait, Nicole Louvier est toujours au catalogue de Gallimard, mais sa page personnelle est un cul-de sac : erreur 404...

◄► Michèle Laporte a consacré une page à Nicole Louvier sur le blogue qu'elle a conçu en l'honneur des poétesses d'expression française du moyen âge au début du XX° siècle : extraits de poèmes, liens avec des enregistrements d'époque...

Enregistrements audio et vidéo

◄►La collection de vidéos de Dominique HMG*** : Parvenu à l'âge de la retraite, je m'interroge sur cette passion qui fut celle de ma jeunesse. Je voudrais y revenir un peu et partager cela avec d'autres personnes. C'est pourquoi j'ai pris deux initiatives :
-lancer mon propre canal de vidéo sur youtube ;
-démarrer un blog, pour expliquer le sens de ma démarche et en discuter avec d'autres passionnés de la chanson française de qualité.
Conseil pratique donné par le collectionneur lui-même : dans la fenêtre des vidéos, tapez Louvier dans la fenêtre blanche du moteur de recherche, en haut à droite, puis cliquez sur [rechercher]. Ses 20 vidéos à la gloire de Nicole Louvier - en en attendant d'autres - sont alors sélectionnées et apparaissent seules sur la page.



Discographies

◄► La discographie d'encyclopédisque fournit les références des disques spécifiques et celles des disques sur lesquels ses chansons sont portées par d'autres voix. Elle se limite par construction aux 45 tours. La structure du site facilite les recherches, les illustrations soit soignées et les légendes claires et complètes.

◄► Avec l'aide de quelques lecteurs de ce site, j'ai reconstitué une discographie plus globale et à jour, vers laquelle j'ai ajouté un lien sur la page de WikiPédia.




Annuaire des auteurs de témoignages ou d'articles

◄►Hélène Hazéra , journaliste
► Raymonde Couvreu
► Geneviève Glatron, éditrice de la plaquette Nicole Louvier, 1933 - 2003 publiée en octobre 2003
◄► Dominique HMG***  Collectionneur de vidéos, amateur émérite du patrimoine de la chanson poétique.
◄► Dany Lallemand Rédacteur du livret du CD [2] Nicole Louvier... et ses chansons et de l'introduction au dossier Nicole Louvier publié dans je chante [3].

Absences – parfois étranges – méritant d'être remarquées


Nicole Louvier n'existe pas dans un certain nombre de référentiels où elle aurait – a – pourtant sa place, si on compare son œuvre à celle d'autres poètes, chanteurs, compositeurs, romanciers...
Comme le chantait Guy Béart dans ah, quelle journée :

La destinée, à quoi ça tient
On n'en sait rien, rien, rien...


► Le livre de Jacques Canetti, mes cinquante ans de chanson française, qui vient d’être publié et est d'ailleurs une version revue et complétée de on cherche jeune homme aimant la musique, paru en 1978, semble , sauf erreur de ma part, ignorer Nicole Louvier.
Je l’ai feuilleté soigneusement au Furet du Nord, voulant vérifier avant de l’acheter s’il y avait bien au moins un paragraphe à son sujet. Je ne l’y ai trouvée citée qu’une fois, un peu noyée dans une longue liste de noms du genre "et il y avait aussi..." ; dans un encadré en haut d’une page à droite. Mais peut-être ai-je mal cherché ? Je suis étonné de n’avoir "vu" ni titre de chanson ni photographie ni reproduction de pochette de disque.
La question serait, s’il apparaissait que je n’avais pas fait d’erreur: pourquoi ce presque silence de Jacques Canetti ? Il est vrai que toute rétrospective nécessite des priorisations, que chaque anthologiste travaille avec les matériaux en sa possession, que le poids – mesuré par exemple en nombre de titres — de Nicole Louvier est faible par rapport à celui d'autres chanteurs-compositeurs-interprètes de sa génération. Toutefois il serait intéressant de comprendre les raisons pour lesquelles la version revue et corrigée n'a pas été corrigée de cet oubli.

► Jamais au Who's Who... [4]

► La collection de Pierre Seghers poètes d'aujourd'hui, qui s'est diversifiée et accueille une rubrique poésie et chanson, donne vitrine à, à ma connaissance, quatorze auteurs-compositeurs, de Charles Aznavour à Yves Vigneault, via Barbara et Anne Sylvestre, mais ignore Nicole Louvier. Est-ce affaire de volume de l'œuvre ? L'œuvre poétique d'un Maurice Maeterlink, voire d'un Stéphane Mallarmé, qui ont leur – juste – place dans la collection, n'est guère épaisse non plus. Aurait-elle refusé une proposition à y être présentée ?






[1] Des textes de cette nature étant souvent périssables, je me suis prémuni contre le risque de la rupture de lien en effectuant une copie de sauvegarde.

[2] Réédition © & ® 2008 I.L.D., sur la base des enregistrements originaux de 1953 à 1957. Contient 28 chansons dont deux présumées inédites et un livret biographique de 12 pages orné de photographies d'époque. Réf 642 263. En vente chez les disquaires, et chez l'éditeur.

[3] N° 4 de juin-juillet-août 1991 de cette revue qui ne se vend pas en kiosques, page 2 à 8. Propos recueillis par Michel Gosselin sur Radio-Bleue, le 8 janvier 1991. Discographie pages VIII et IX ; florilège d'évaluations page X.


[4]
-------- Message original --------
Suje:t Re: Nicole Louvier
Date: Wed, 10 Dec 2008 16:28:36 +0100
De: Who's Who in France whoswhoinfrance@gmail.com
Pour: Jean-Pierre Desthuilliers
Monsieur,
Merci de votre mail et de votre attachement à notre ouvrage. Nous sommes au regret de vous indiquer que Nicole Louvier n'a jamais en effet figuré dans le Who's Who et nous le regrettons.
Restant à votre disposition, recevez nos sentiments dévoués.
La rédaction

----- Original Message -----
From: "Jean-Pierre Desthuilliers"
To: Who's who in France
whoswhoinfrance@gmail.com
Sent: Monday, December 08, 2008 7:12 PM
Subject: Nicole Louvier
Bonjour
je voudrais savoir si Nicole Louvier (1933 – 2003, journaliste, romancière, poète et chanteuse ) a eu une notice dans votre annuaire des personnalités ? J'ai sous la main une édition 1994-1996 et elle n'y figure pas.
En effet j'ai entamé une étude à son sujet et le who's who est pour mes lecteurs une référence indiscutable.
Bien cordialement. Avec mes plus vifs remerciements.
JPD

[5] S'adresser à l'auteur, Jean Florin, Le Pinet, allée des Chanterolles (mais si...) 43120, Monistrol-sur-Loire, ou jean.florin@wanadoo.fr . Le livre contient un calendrier des dates de naissance et un répertoire des lieux d'inhumation des artistes cités.