Nicole Louvier 1964

Nicole Louvier 1964
[Réf *]


      Nicole Louvier

Vous êtes bien sur www.nicole-louvier.net, site non officiel conçu à la mémoire de Nicole Louvier,
femme libre, poète, musicienne, chanteuse et romancière.
Pour en savoir plus, écrire au webmestre, ou aller rencontrer les amis de Nicole Louvier.
 
♦ Site référencé sur le Wiki Musika, dédié à la chanson française
♦ Site référencé sur Un Siècle De Chanson Française
♦ Site référencé sur WikiPédia
♦ Site référencé par Le Hall de la chanson, organe du Centre National du Patrimoine de la Chanson... [2]


Sur la ligne qui est ici la mienne, allez aussi, cher voyageur, jusqu'aux stations Anne Sylvestre et Michèle Bernard...

---------------------------------
Plan du site


Entretiens et articles  
Liens et références  
Manuscrits et traces  
Paroles et musiques  
Pochettes et étiquettes  





Poèmes et proses
Photos et portraits
Romans et recueils
Une vie libre et secrète
Varias et autres glanes

Hélène il faut pleurer le château de Provence
Où nous dormions ensemble à la pointe du jour
Pleurer nos jeux notre insolence et le silence
Encor plus lourd
Que le lilas blanc des parterres
Hélène il faut pleurer l'amour

Pour mettre le disque [Ref 1] en route, gauche-cliquer ici


Incipit de la troisième pièce des Poèmes de l'alliance par Nicole Louvier, La Table Ronde, Paris, 4 juillet 1962



En l'an de grâce 1955...

C'est pendant l'hiver 1955-1956, hiver glaciaire s'il en fût, qu'un jeune surveillant d'internat nous fit découvrir, à l'heure du couvre-feu et sur un électrophone Teppaz un peu crachotant  Nicole Louvier, dont on chuchotait que si elle chantait les petits pages c'était dans une perspective allégorique associant à des amours interdites la réhabilitation de pratiques amoureuses médiévales.

Nicole Louvier fut donc, avec Georges Brassens et dans une moindre mesure Gilbert Bécaud, l'une de mes principales initiatrices à la chanson française.

Nicole Louvier
, bien qu'elle ait quitté la scène il y a plus de quarante ans, demeure pour certaines connaisseuses et certains connaisseurs une référence dont l'étude ne déçoit pas, et un être dont la personnalité demeure digne d'estime et même d'amour.

Ce site contient une collection de photographies, anciennes il est vrai, d'articles de presse, de liens vers des vidéos ou des articles de blog, une bibliographie et une discographie. La biographie en est provisoirement absente, du fait de trois énigmes non résolues.

Un projet pour Nicole Louvier

Ce site est déclaré non officiel car il n'a pas pour but de s'approprier ce qu'évoque le nom de Nicole Louvier , mais de lancer un signal dans le petit monde de la critique littéraire,des amateurs de chanson francophone , des poètes et autres goûteurs de langage.
Le signal est : Pourquoi un tel destin ?

Il y a eu, certes, le désir de rigueur morale et, osons le mot à propos d'un(e) artiste, de rigueur professionnelle, désir qui agit comme un ciseau dans le bois des affaires.
Mais il y a probablement eu aussi un refus, dans les zones opaques du non-dit collectif, de la manière dont Nicole Louvier voulût non pas assumer – ce verbe implique que l'on vit en l'endurant un défaut de l'être – mais vivre sans omissions ni exagérations ses amours.
Il est intéressant de constater que l' article que consacre en juin 1958 la revue homophile arcadie, elle-même dissimulée sous le faux-titre revue littéraire et scientifique, à ses Chansons Interdites, tout en regrettant que le fait que ces poèmes demeurent confidentiels car [je cite] chantant l'amour homophile, se termine par  [je cite encore] dans les chansons interdites, l'âme de Nicole Louvier n'a pas parlé.
Autrement dit, pour une représentante du combat pour la liberté sexuelle de 1958, l'écriture de Nicole Louvier révélait [je résume ici l'argumentation de l'auteur(e)] une dichotomie entre l'empire des sens et le sentiment poétique.

L'état actuel du projet que je propose est de partir d'une analyse littéraire de l'oeuvre connue – et pourquoi pas inconnue ? –, tant poétique que romanesque, pour établir l'originalité de son écriture.
Reste à faire cette analyse ;  si ce travail relève de mon savoir faire, ce  qui va me permettre de l'initialiser, je ne tiens pas à le réaliser seul.
Le produit de sortie, comme disent les consultants, d'une telle étude pourrait être la construction soit d'un numéro dédié à Nicole Louvier de la revue jointure , soit la publication d'un ouvrage collectif.
Nous avons, mes amis et moi, déjà travaillé ainsi à la mémoire d'Emmanuel Lochac, poète qui comme Nicole Louvier eût une brève notoriété et disparut dans les poussières de l'oubli.



[Réf *] Photographie © fiebig Disque Decca 154.072 mai 1964 : Nicole Louvier, chansons clés (1960 – 1964) 

[Ref 1] Merci à Dominique HMG*** pour l'enregistrement mis en ligne le 30 juillet 2008.

[2] ... des Variétés et des Musiques Actuelles. Parc de la Villette - 211 avenue Jean-Jaurès - 75019 Paris - 01 53 72 43 00. Subventionné par le Ministère de la Culture et de la Communication, et par la Sacem