Jacques Arnold,
poète, critique et revuiste

Un numéro spécial de Jointure

Le numéro 49 de Jointure fut tout entier consacré,au printemps 1996, à Jacques Arnold.
Ce numéro de 112 pages avait au sommaire :

Deux ouvrages dans la collection Les œuvres jointes

En 1994, publication d' Emmanuel Lochac, ses visages et leurs énigmes, florilège et inédits, dont il assuma la maîtrise d'oeuvre et d'ouvrage, et le plus gros de la rédaction.

En 1999, publication de son livre posthume pas de problème

Bibliographie

Outre les deux ouvrages cités ci-dessus, il a publié...

Aux éditions du Sablier, collection de la Bouteille à la mer : Aux éditions Rougerie : Des traductions de l'allemand : De très nombreux articles, comptes-rendus de lectures, souvent sous pseudonyme, ou signés de ses seules initiales, voire non signés par modestie, dans de nombreuses revues littéraires, en particulier La revue de l'Acilèce, puis Jointure, où il présenta à lui seul treize figures de proue.

Biographie

[1] Jacques Arnold est né à Chelles le 6 juin 1912, et mort à Paris le 8 octobre 1995, à l'âge de 83 ans.
Il fit des études supérieures de philosophie et d'allemend à Paris, et passa l'agrégation d'allemand à la fin de la seconde guerre mondiale, après cinq années de captivité en Allemagne. Il enseigna successivement au Lycée Michel Montaigne de Bordeaux et au Lycée Albert Schweitzer au Raincy.
Parallèllement à son activité de professeur, il eut une activité poétique et littéraire importante. Il publia une quinzaine d'ouvrages, et collabora à de nombreuses revues, notamment en tant que critique. Tout au long de sa vie, il fit preuve de militantisme poétique.
De 1962 à 1983, il fit partie de l'équipe animatrice de La revue de l'ACILECE, qui connut cent numéros, puis fonda avec une bonne partie de cette équipe l'association La Jointée en 1984.
De 1985 à 1992, il fut président de la Commission Poésie qu'il contribua à créer au sein du Comité de la Société des Gens De Lettres.

[1] Ce texte est repris de la IIII° de couverture de Pas de problème avec l'aimable autorisation de son rédacteur...