La Jointée

jointure ♦ poésie & arts ♦ la jointée éditeur

Lisez Jointure, revue qui dure et s'aventure aux plus obscures des devantures...

jointure et ses partenaires



Voilà comment Henri de Toulouse-Lautrec voyait une revue et ses partenaires. Notre perspective est peut-être un peu différente, et nos partenaires plus nombreux et moins  ressemblants entre eux, mais nous adhérons à l'idée que la relation se doit d'être joyeuse, festive, et esthétique.

Nous proposons, sur la base de notre expérience et de nos convictions, à chacun de nos partenaires un contrat moral qui, nous le pensons, n'a rien d'immoral.
Nos partenaires

Auteurs
Bibliothécaires
Journalistes
Lecteurs
Libraires
Webmestres

Nos partenaires discrets...

En plus de cette sizaine de partenaires principaux, nous vivons en relation, plus ou moins étroite, avec d'autres partenaires qui sont plutôt logés soit dans la soute et la machinerie du navire, soit dans d'autres navires qui partagent avec nous l'espace littéraire.
Par exemple pensons à  :






[*]
la troupe de mademoiselle églantine. Avec trois amies, Églantine, Cléopâtre et Gazelle, Jane Avril va tenter en 1897 l'aventure londonienne. Elle demande à Lautrec de réaliser l'affiche de la troupe, troupe dont le succès en Angleterre sera éphémère. Le peintre invente un nouveau style en dessinant une lithographie représentant les danseuses en enfilade, toutes lancées dans le même mouvement, mais dont chacune montre un visage bien distinct de celui des autres. Affiche de 1896.

[1] Entrelignes, Maison Arricq, 64330 Cadillon

[2] ICN, Zi Des Saligues, 64300 Orthez – Tél : 05 59 69 77 80

Pour ceux que l'adresse intrigue, une explication. Les saligues de l'Adour constituent une partie de son lit majeur. Constituées de galets de granulométrie variable sans cesse remis en mouvement par les eaux, elles abritent une végétation se caractérisant par la diversité et l’instabilité des milieux. Les divagations de la rivière entrainent un rajeunissement régulier des milieux allant d’herbiers immergés jusqu’aux chênaies, en passant par divers stades pionniers herbacés et arbustifs. Les saligues permettent un étalement des crues qui contribuent à leur écrêtement. En période d’étiage, elles constituent un excellent réservoir avec pouvoir dénitrifiant.La diversité des milieux et leur accès difficile sont les garants d’une richesse biologique importante, autant pour l’avifaune (migrateurs, hivernage, mais également sédentaires) que pour la faune terrestre (loutre, ragondins, putois, visons).

Crédits : Agence de l'eau Adour-Garonne.