jointure ♦ poésie & arts ♦ la jointée éditeur

LA MÉTALIENNE
Agop Karakaya

La Métallienne

Références

Agop Karakaya [1]
la Métalienne
Publibook, 2004, 196 pages, format 140 x 225, 20 €

Éditions Publibook
14, rue des Volontaires, 75015 Paris
01 53 69 65 55
Délai de livraison : 2 semaines après commande




Lecture, par Georges Friedenkraft



Il s’agit là d’un roman qu’on pourrait qualifier de poétique-fiction. Les habitants de la planète Méta vivent une vie de presque-robots, habitués (13) dès l’enfance à ce quotidien automatisé, rythmé par des règles et des obligations strictes.
Mais dans ce monde, qui ressemble étrangement au nôtre, il reste une place pour l’espoir, pour l’émotion, pour l’amour, pour les contacts affectifs entre espèces cosmiques différentes, comme cet amour bouleversant entre Jacinthe Moutonneau, la métalienne, et Adonis, l’humain, utilisé par les métalliens comme animal domestique [2] : un amour (130)cosmexcentrique par excellence entre deux hétéro-espèces
Ou comme le contact amical entre le jeune métallien rebelle Reptune et un individu d’une espèce beaucoup plus avancée intellectuellement et technologiquement. Dans l’univers uniforme, il reste donc une place pour (56)la poésie diagonale et pour (21)la sève des fruits précoces de la lune

Ajoutons que ce roman poétique reste plein d’humour puisqu’on y croise des TTGV (trains à très grande vitesse) et que les humains, devenus les animaux domestiques des métalliens, font des danses de la pluie (117) proches de celles de leurs cousins les chimpanzés ! Tous les ingrédients, on le voit, d’une œuvre originale et percutante.

Chez JOINTURE, du même auteur...




[1] Lire aussi l' analyse de Jean Rébillat sur le site de publibook.


[2] L'idée de placer l'être humain dans une position d'animal domesticable ou domestiqué n'est pas neuve en SF. Le dentiste d'Évreux Pierre Pairault, qui signait Stéphan Wul, avait, dans oms en série, Éditions Fleuve Noir, collection Anticipations, n°102, en 1957 – puis Éditions Denoël, collection Présence du futur, n° 146 – décrit cette situation avec humour et espoir.
Le roman de Stefan Wul fut adapté à l'écran sous forme de long-métrage animé intitulé la planète sauvage, réalisé par René Laloux sur des dessins de... Roland Topor