La Jointée

jointure ♦ poésie & arts ♦ la jointée éditeur

Lisez Jointure, revue qui dure et s'aventure aux plus obscures des devantures...

quelques caps pour jointure

Jointure, la revue qui s'aventure
Aux plus obscures devantures...


Déroulement d'une métaphore

Laissons-nous porter par la métaphore...Comme la nef, par les courants de la mer et les risées des vents avec lesquels composent les membres d'équipage, du capitaine à l'homme de barre, pour arriver au port.
Si toutes ces rubriques n'ont pas existé dans tous les numéros de Jointure, certaines, tel Le cap, ont orné de nombreux sommaires. D'autres ont porté d'autre noms...Mais cette structure a été proposée, testée et mise en débat dans le numéro 64-65.

Le Cap 64-65 la présente explicitement.
Les retours des lecteurs au sujet de cette formule, sollicités via un questionnaire joint à l'envoi, furent équitablement partagés entre approbation et étonnement. Dans sa grande sagesse, le comité de rédaction décida de ne pas rebuter les étonnés, pensant que les approbateurs, dans leur largeur de vue, accepteraient un quasi-statu-quo-ante...

La structure proposée, et essayée, était :

A propos de le cap


Vécu par l'une d'entre nous...

J'ai l'impression que cette rubrique est la plus lue........un sondage pourrait préciser sans doute , les lecteurs de jointure qui en parlent, font souvent référence à cette rubrique, qu'ils retiennent ; c'est étonnant voire troublant, mais ils ont besoin de l'opinion de la rédaction et de son fil de fonctionnement pour suivre l'Aventure ; comme un feuilleton ...
Déroulons-le, déroulons en , d'autant que le suspense prend du corps au fur et à mesure que le compte bancaire en perd... les lecteurs font partie d'un cercle et veulent le regarder vivre, savoir, critiquer peut être, être traités en clients privilégies...ils n'ont que ça pour se différencier des autres abonnés de revues, eux savent ce qui se passe à la jointée... depuis le numéro 00...
Je sais , lire un poème c'est mieux, et plus...mais ...nos abonnés sont des sapiens sapiens souvent talentueux, parfois même sérieux certes, mais humains ordinaires quand même au tréfonds...ils aiment où le lecteur trouvera,  y donnent une importance spéciale,  le considèrent comme dû, et le dégustent à domicile fièrement...