Le Cap 70

Où le lecteur sera informé de quelques disputes, fondamentales sur le fond, et qui vont bien au delà des habituelles querelles de tendances, qui agitent en cette année 2001 le petit monde de la poésie francophone, et la lectrice mise au courant de la manière dont certains tenants obstinés du polycentrisme démocratique s’allient pour faire face à quelques partisans d’une pensée poétique unique annonçant qu’ils ont décrété l’élimination des porteurs de parole des autres courants.

Les faits

Le Magazine Littéraire de mars 2001 a porté à connaissance une proclamation de « la Nouvelle Poésie Française » : l’ancienne serait condamnée, est condamnée à disparaître, car trop subjective, personnelle et, comble d’horreur, lyrique….
En réaction, Aujourd’hui Poème a appelé, en juin, à répondre à une enquête pour un « Manifeste des nouveaux états de la poésie »et un « Code de valeurs culturelles ».
Suite au questionnaire diffusé dans cette perspective, et en référence à ses ambiguïtés, à ses insuffisances et à ses excès, une réunion de travail a été organisée le même mois à l’initiative des éditions Librairie-Galerie-Racine, de l’association Le Pont de l’ةpée et de la revue Les Hommes Sa Épaules.

La décision prise par 16 des 19 partenaires présents a été de proposer une plate-forme de regroupement et de la constituer en un Comité de Liaison des Associations, Revues eT ةditeurs de Poésie, au sigle explicite… C.L.A.R.T.É.-POÉSIE : clarté foisonnante de la poésie libre, face à l’opacité totalitaire de la poésie officielle.
Un article-dossier d’Alain Castets, publié en septembre dans le n° 11 des Hommes Sans ةpaules a fait le point sur les forces en présence, explicité les problématiques, l’apparente comme la cachée, de la situation ainsi créée : « La novPoésie contre la poésie, analyse d’une imposture totalitaire ».

Une seconde réunion s’est tenue le 27 octobre à la LGR. JOINTURE en était. Donnant priorité à l’action sur la dénonciation, nous avons élaboré un communiqué de presse commun, et un calendrier d’action en faveur de la reconnaissance effective de la multiplicité des courants poétiques et de leur droit égal d’accès aux financements publics. Nous pensons que des critères définis de manière contradictoire avec les parties prenantes, et mesurant surtout l’efficacité et la pérennité dans l’engagement culturel n’auraient jamais dû s’effacer devant ceux qui donnent priorité à l’appartenance à un cercle où à la promesse d’une courte-échelle médiatique.

La situation

JOINTURE n’a guère cessé, parfois au prix d’à-peu-près éditoriaux ayant conduit à diffuser des textes objectivement faibles ou poétiquement inachevés, d’œuvrer en faveur d’une tolérance active et d’une ouverture délibérée en matière de style, de thème, de manière ou de présentation. CLARTÉ-POÉSIE entend se montrer bien plus plus combatif, et, sans se contenter d’objecter seulement du droit des poètes à user des mots de la langue comme ils l’entendent, se propose d’occuper des terrains qu’il n’est pas question d’abandonner au front dit des « nouveaux poètes ». En effet ce front constitué, proclamé, est résolu à conduire ce qu’il faut bien appeler une guerre à la fois économique, médiatique, voire socio-politique contre celles et ceux qui ne se rendent pas aux raisons plus idéologiques que poétiques qui fondent ses pratiques d’écriture.

JOINTURE se reconnaît modestement comme un des multiples éléments du vaste et complexe système de l’écologie poétique. Les équilibres qui s’y instaurent vivent et de la multiplicité des écritures personnelles et de la liberté de constitution et d’action des groupes qui y naissent, croissent et meurent. L’irruption dans ce système d’une caulerpa taxifolia littéraire, engendrerait, non pas la vie éternelle de l’algue tueuse omniprésente, mais la mort du système lui-même, si l’algue n’était, de gré ou de force, ramenée au statut déjà fort honorable de constituant de cet écosystème.

JOINTURE ne s’engage pas dans cette lutte anti-terroriste dans la perspective de détruire une des multiples manières, par ailleurs intrinsèquement légitime, de pratiquer l’activité langagière, et ce au prix d’expérimentations peut-être innovantes et dont seule l’histoire dira la valeur et la pertinence. JOINTURE refuse tout simplement à cette manière particulière, non pas le droit de se considérer comme un progrès sur toutes les autres, car chaque manière peut le penser d’elle-même, mais la déraison de parvenir à des fins hégémoniques en usant d’armes circonstancielles pour blesser à mort intentionnellement les autres tendances.

Le cap clarté

C’est donc solidairement avec Les Cahiers de l’Archipel, Les Cahiers du Sens, Le Cri d’Os, les Éditions Librairie-Galerie-Racine, Gros Textes, Les Hommes Sans ةpaules, Multiples, La Nouvelle Tour de Feu, Le Nouvel Athanor, Poésie sur Seine, l’association Le Pont de l’Épée, Rimbaud-Revue, Travail d’Amateur et Voix d’Encre que nous allons, dans la modeste mesure de nos moyens, agir dans ce sens. Nous vous tiendrons informés.