La Jointée

jointure ♦ poésie & arts ♦ la jointée éditeur

Lisez Jointure, revue qui dure et s'aventure aux plus obscures des devantures...

Vous êtes bien sur www.jointure.net,  le site de la revue littéraire jointure,
éditée par l'association La Jointée.

► Article jointure sur WikiPédia
► Article jointure sur le site de la SGDL
► Site référencé par l'anneau du Webart et par @xé libre, Le magazine des Arts et des Cultures
► Site référencé sur La Toile de l'un, l'eRevue d'Alain Boudet










♦ Pour joindre la rédaction, c'est ici.
♦ Pour s'abonner (quatre numéros) envoyer un chèque de 30 € à l’ordre de La Jointée
à Marianne Arnold, 5 rue SIVEL 75014 Paris
♦ Pour acheter au détail, écrire à

Plan du site et table d'orientation

Cliquer sur le drapeau ► pour accéder à la section recherchée...ou bien utiliser le menu déroulant dans la marge de droite.
Sections spécifiques à la revue-écran

Parolages : Poèmes lus par leurs auteurs, en prise directe avec leurs auditeurs...
Écritures IV : Textes en prose et textes poétiques longs
Recensions : Signalement d'ouvrages reçus et lus
Lectures I :  Analyses critiques d'ouvrages reçus
Lectures II : Investigations dans le Web littéraire et poétique
Informations transversales sur la revue-papier et ses acteurs

Comité de lecture et comité éditorial
Dossiers par auteur ou par thème
Index synthétique des numéros publiés
Quelques caps pour jointure
Les sommaires de jointure
Quelques jointure complets en ligne
jointure et ses partenaires

Jointure = jointure-papier & jointure-écran

Jointure est actuellement la réunion synergique de deux médias obéissant à leurs règles propres :

Jointure-papier : la revue qui dure (et s’aventure aux plus obscures devantures)

La forme

jointure est livrée (en principe…) quatre fois par an, à chaque changement de saison. Le numéro 1 est sorti le 15 mars 1984 ; le numméro 88 a été expédié aux abonnés et mis dans le commerce le 16  octobre 2008. jointure est donc une revue majeure, au moins pour l'état-civil.....
jointure, qui publie en ce moment son numéro 89, a pris en 1983 le relais de la revue de l’acilece, après 99 numéros parus.

C’est une revue format A5, du type revue de bibliothèque, à dos carré, cousu collé, comptant de 72 à 96 pages selon les livraisons.
Le tirage moyen est de 500 exemplaires. La revue est essentiellement vendue par abonnement. La répartition géographique des abonnés est environ : 1/4 en région parisienne, 1/2 dans le reste des régions françaises, 1/4 ailleurs...
La revue n'est ni subventionnée ni sponsorisée. Ses seules ressources sont ses abonnements,  et le temps offert pas les  animateurs.

Le contenu

Chaque numéro, ou presque, honore particulièrement un poète :
D’autres numéros mettent en valeur une équipe ou une approche poétique, comme il en advint :
toujours pour limiter à quatre ce choix difficile entre tous ces numéros que nous eûmes tant de plaisir à créer ensemble.

La structure

Les deux tiers de la pagination sont réservés à des oeuvres poétiques inédites de poètes francophones ou francographes, vivants. Le tiers restant l’est à :

Les animateurs

Le comité de lecture prend connaissance, un après-midi par trimestre, des textes collectés et/ou envoyés à la revue.
Le comité éditorial affine ces choix, et compose la revue en veillant au bon équilibre des pages, et en intégrant les contributions venues des lecteurs des ouvrages reçus, en particulier pour les répartir entre les sections lecture et  poésie fraîche.

Les chroniques et lectures  sont écrites soit par des membres du comité de lecture, soit par des partenaires et amis qui nous confient leur travail de critique.
Le comité de lecture accueille avec intérêt les offres de coopération, qu’il s’agisse de poèmes, de chroniques, de recensions. Ses membres ont aussi pour mission d'intéresser des poètes connus à nous confier des textes, et d'approcher les figures de proue.
Il n’est pas nécessaire d’être abonné pour être publié, et réciproquement la condition d’abonné n’influence en rien les décisions du comité de lecture ou du comité éditorial.

Le titre


Pourquoi jointure ?
Pour développer les perspectives sémantiques et conviviales ouvertes par La Jointée...

Nous écrivions, en 1983, dans notre manifeste, pour expliquer notre existence, que jointure est, modestement, écoute, accueil, appel.

Écrivant librement, nous voulons attester la liberté d'écrire.
La personne est première : elle engendre les mots et les silences, met les émotions en balance, rassemble les gémeaux en leur ressemblance ; écrire est délirer.
La personne est première : elle hésite, rature, se trompe, contourne son erreur et s'interroge encore ; écrire est dériver.
La personne est première : elle invente, de situation en situation, le méticuleux et raisonné hasard des associations ; écrire est dénommer.
Cette revue se veut rêve et vue, ouverture et révolte, aventure et vertu.
Rêve : l’écriture seule depuis l'alphabet compose d’utopiques galaxies.
Vue : l'œil des mots est moins myope que celui du typhon.
Ouverture : école, tendance, système sont enfants de l’occasion.
Révolte : les mécanismes n'engrènent point la parole.
Aventure : la recherche est aveugle et pourtant volontaire.
Vertu : la force est notre arcane et son lion en nos cœurs.


Pour réaliser le programme de connexion, la promesse de liens qu'implique le litre, nous avons pris la peine :

Le Cap


Dans le Cap de nombreuses livraisons, nous avons rappelé comment, dans les faits, nous nous donnions les moyens de tenir nos engagements. En particulier, et par exemple  :