Jacques Arnold

cristaux*de*mémoire | jacques arnold


biographie



Sa vie

Jacques Albert Jean Marcel  Arnold est né à Chelles le 6 juin 1912, et mort à Paris le 8 octobre 1995, à l'âge de 83 ans. Sa mère, née Marguerite Julie Girault, était employée d'agent de change.Son père, Marcel Louis Arnold, propriétaire et exploitant du Café des Sports, à Chelles.
C'est à Chelles, dans ce café,  qu'il fait la connaissance d'Armand Lanoux, son cadet d'une année ; leur relation d'amitié ne connait pas d'autre interruption que le décès d'Armand Lanoux en 1983.
Il fait ses études secondaires, de la sixième à la philo, donc de 1923 à 1930 au Collège de Meaux - l'actuel Lycée Henri Moissan - . Il entre, comme pensionnaire avec le n° 217,  le 1° octobre 1930 en première supérieure 1 au Lycée Henri-IV, et y demeure en  première supérieure 2 ( khâgne), sous l'égide de l'helléniste Le Crux, alias Maurice Lacroix, en 1931-1932 [1] , puis en 1932-1933 . Vient ensuite la période du service militaire - un an jusqu'en 1936 -. Puis il continue ses études, comme maître d'internat.

De 1940 à 1945, le sous-lieutenant Jacques Arnold, du 39e R.I.,  devient le prisonnier de guerre n° 291, logé à Elsterhorst, en l’Oflag IV-D, bloc VIII, baraque 11. Il y rencontre, entre autres, les écrivains Julien Gracq et Raymond Abellio, le père Yves Congar, le journaliste Jacques Fauvet et le poète Patrice de la Tour du Pin.
A son retour de captivité, il passe l'agrégation d'Allemand.
De 1946 à 1951, il enseigne  au Lycée Michel Montaigne de Bordeaux, puis de 1951 à 1972, à Le Raincy, dans le lycée qui après avoir été une annexe du Lycée Charlemagne, acquit en 1956 son autonomie sour le nom de Lycée Albert Schweitzer.

Parallèlement à son activité de professeur, il a une activité poétique et littéraire importante. Il publie une quinzaine d'ouvrages, et collabore à de nombreuses revues, notamment en tant que critique.

Tout au long de sa vie, il fait preuve de ce qu'il nomme lui-même militantisme poétique.


Notices à consulter

Sur WikiPédia



[1] Il est donc 3/2 en Khâgne lorsque la troupe bizuthale du Lycée Henri IV joue, le 22 novembre 1931, a l'ombre de lacroix, spectacle au titre transparent.




Des adresses

11 1947 51 rue Saint François, Bordeaux 11 1948 Lycée Michel de Montaigne, Bordeaux 06 1951 Lycée Montaigne, Bordeaux 1951 14 rue du Mirail, Bordeaux 02 1953 44 avenue de la Résistance, Chelles 10 1958 44 avenue de la Résistance, Chelles

Des traces

En août 1939, l'économat du Lycée St Louis écrit à Mme Girault, 35 boulevard de la Gare, Chelles