Jacques Arnold

Cristaux*de*mémoire


Vous êtes bien sur www.jacques-arnold.net, le site de l'association Cristaux de mémoire,
(dé)vouée à Jacques Arnold
, homme de lettres
se disant lui-même poète, philosophe, germaniste, marié, père de famille, contribuable
ancien combattant, ancien prisonnier de guerre et ancien professeur



Sa notice bio-bibliographique sur WikiPédia


Quels cristaux de mémoire au quartz astringent [1] mon matin
tintent de viole en hautbois dans la lunette où bataillent
le jongleur du verbe au halo de boucles si lointain
mais au contour tranchant de soleil qu'on coule en médaille ?



Incipit de cristaux de mémoire par Jacques Arnold, Collection de la bouteille à la mer –  Les éditions du sablier –  Paris – 5 juin 1950











[1] L'emploi du verbe astringer est attesté dans Alfred Jarry : une correspondance avec Rémy de Gourmont, dans une ballade plutôt licencieuse.
C'est aussi un des verbes du second groupe de l'interlingua, avec le sens d'être facteur d'astringence – telle la rondelle de concombre sur la peau de la joue... – .
Astringer peut-il ici vouloir résumer la disparition des étoiles – astres rangés / astres ranger – dans la langue des oiseaux ?