Impressum : le copyleft, par principe

logo copyleft En application des articles appropriés de la loi 2000-719 du 1er août 2000 relative à la liberté de communication, modifiant la loi 86-1067 du 30 septembre 1986 elle aussi relative à la liberté de communication, voila les informations légales concernant ce portail.


■ Les œuvres littéraires, et plus particulièrement les notes d'allure professionnelle, celles qui entrent dans le domaine indécis, brumeux, méconnu de la littérature grise, de Jean-Pierre Desthuilliers mises en ligne sur ce portail dans les chapitres Clefs, Écriture grise, Poécriture, Écrivainerie; Miscellanées et Itinéraire relèvent d'une licence Art Libre [ Copyleft Attitude ]. La reproduction partielle ou totale de ces textes est donc autorisée, à condition d'en indiquer la source par un lien actif.

■ En revanche, les œuvres littéraires, sous forme écrite ou sonore, et les œuvres picturales mises en ligne dans les autres chapitres, et en particulier  Anthologie,  Sillage, Salon Orange et Hébergerie le sont, sauf mention contraire visible, sous © Copyright de l'auteur et de ses ayant-droit, ou de l'association hébergée. Cette restriction ne vise que les œuvres d'autrui ; les notes, analyses, investigations personnelles qui les accompagnent relèvent de la même licence que les chapitres énumérés plus haut.

■ La gestion éditoriale, la création graphique, l'iconographie, l'intégration et les développements de ce portail sont assurés par Jean-Pierre Desthuilliers, webmestre, à l'exception du chapitre Sillages, géré par son auteur.

■ Tout lien en direction de ce portail est libre, mais doit faire l'objet d'une information écrite au webmestre. Ce dernier décline toute responsabilité concernant le contenu des sites ainsi liés à ce portail.

Le webmestre décline de même toute responsabilité quant au  contenu des liens externes placés par lui sur ce portail : seuls leurs auteurs respectifs en sont responsables. Il se réserve le droit de les supprimer sans préavis s'il le juge utile.

■ Conformément à l'article 34 de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 , vous disposez auprès du directeur de la publication de ce portail d'un droit d'accès, de rectification ou de suppression concernant les données personnelles qu'il aurait pu décider de mettre directement en ligne.


Malgré tous les soins apportés à la réalisation de ce portail et à sa tenue à jour régulière, des erreurs peuvent s'être glissées dans les informations éditées et/ou les documents cités. Si vous en constatez n'hésitez pas à le faire savoir en contactant le webmestre, qui procédera aux rectifications demandées.



Principes fondateurs d’adamantane.net

Le Petit Prince - Couverture

le petit prince

Antoine de Saint-Éxupéry

Avoir des principes [1], ou ne pas en avoir, telle est la question…

Mieux vaut peut-être un petit principe effectivement mis en pratique qu'un gros qui n'accouche que d'une procédure ?

Principe signifie prince en italien. Le latin princeps d'ailleurs est le père naturel et spirituel des princes et des principes.


 
L'essentiel...

Le trippplet principes/procédures/pratiques

Pourquoi prendre le risque de déclarer des principes ?

Les principes de travail retenus pour la vie de ce site

Le trippplet principes/procédures/pratiques

Un trippplet est un objet pédagogique [2]. Associé à un picte triangulaire, il voudrait remplacer dans les représentations mentales une échelle hiérarchisée (les principes engendrent les procédures, les procédures encadrent la pratique, point barre) par un graphe ternaire complet (chacun des trois « pr » est en interaction avec chacun des trois autres, donc aussi avec lui-même).
Ce trippplet est décrit ailleurs dans l’approche ARC. Pour résumer, l’idée consiste à différencier (pour mieux les rapprocher) trois aspects de la réalité connaissable :

Cette idée m’est venue à la fois de la théorie des systèmes de Ludwig von Bertalanffy, de la sémantique générale (distinction entre niveaux de connaissance (du réel au connu, via l’observé [3]) et d’une réflexion juxta-platonicienne sur les liens entre théorie et pratique (le concept est de la pratique lyophilisée par la nécessité…la pratique est du concept dilué dans le besoin), réflexion elle-même nourrie par la remarque d' André Leroi-Gourhan sur le seuil séparant la maîtrise de l’emploi l’outil de celle de la transportabilité de l’outil.

Pourquoi prendre le risque de déclarer des principes ?

Le talon d’Achille des normes fondatrices du concept de qualité n’est pas l’absence de principes. Il est à mon avis, et selon mon expérience, la primauté donnée à l’énoncé des procédures, censées garantir la conformité des pratiques observables aux pratiques promises (du territoire à la carte…il y a un saut de niveau), sur la prise de conscience collective des principes, et donc leur formulation [4].

Les principes de travail retenus pour la vie de ce site

Sans prétendre à la même notoriété que les trois lois [5]de la robotique mises en scène et en pratique littéraire et sociodynamique par Isaac Asimov, ces trois principes sont à vivre dans le même esprit interactif qu’elles.

Le premier est la déclaration de non propriété

Je reconnais que les textes, images et schémas personnels publiés sur ce site, donc n’étant pas par ailleurs extraits d’œuvres d’un auteur connu et cité comme tel, sont libres de tous droits, dans le cadre légal de la licence art libre, sous seule réserve du respect par autrui du respect de cette licence et du deuxième principe.

Le deuxième est la citation des sources ou [6] traçabilité des données

Je m’engage à donner les sources (connues de moi) de tout élément emprunté à autrui, qu’il s’agisse de citations, d’extraits, et même de point de départ d’une réflexion ou de déclencheur d’un travail présenté comme personnel, le troisième principe s’appliquant dans les autres cas.

Le troisième est l’affirmation de ma liberté d’expression

Je déclare n’avoir proposé aucun autre contrat à mes lecteurs (mes…consultants) que le respect des deux premiers principes.



[1] A noter que l’expression « avoir des XYZ, ou ne pas en avoir » est très largement paramétrable. C’est fou ce que nous pouvons licitement avoir ou ne pas avoir, des Alliés aux Zennuis….

[2] C’est aussi un néologisme…

[3] Observer est au moins 2-sémique :

  • j’observe un fait (je dessine le réel, sens ascendant) ;
  • j’observe un précepte (je réalise le dessein, sens descendant).

Dans ce qui précède, les symétries réel/réaliser et dessiner/dessein ne sont certainement pas filles du hasard…

[4] Mes expériences de consultant m’ont montré à quel point il était difficile d’aider des praticiens émérites, interprètes performants et reconnus des procédures, à se hisser au niveau des principes. Tout se passe comme si les principes étaient,

  • soit s’ils existent réellement, élitiquement ésotériques,
  • soit s’ils ne sont qu’une projection mentale des théoriciens, souterrainement fondateurs.

[5] Asimov’s Three Laws of Robotics:

  • 1°. A robot may not injure a human being or, through inaction, allow a human being to come to harm.
  • 2°. A robot must obey orders given to it by human beings except where ( and when ) such orders would conflict with the 1° Law.
  • 3°. A robot must protect its own existence as long as such protection does not conflict with the 1° or the 2° Law.

Une transposition au management pourrait être :

  • 1°. Un manageur ne doit pas mettre en péril ses collaborateurs, ou, en ne faisant rien, les laisser prendre des risques fatals pour leur intégrité physique, morale ou mentale.
  • 2°. Un manageur se doit de mettre en oeuvre les instructions de sa propre hiérarchie et de ses actionnaires, sauf si elles entrent en conflit avec la 1° Loi.
  • 3°. Un manageur doit protéger sa propre position dans l'entreprise, tant que cette action n'est pas en contradiction avec les 1° et 2° Lois.

[6] Le tracas du traqueur de traces ?