Christine Guilloux

la thérapeuthe



L'activité de thérapeute qu'exerce actuellement Christine Guilloux en toute simplicité et humanité est présentée ici par :

parcours, construction au long cours

Alors qu'elle s'investissait dans de multiples lectures, déjà de voyages grâce à Mermoz, Guillaumin, Saint-Exupéry, comme Hélène Boucher,  déjà de voyages intérieurs grâce à Sigmund Freud, Wilhlem Fliess, Joseph Breuer comme Alfred Adler et Carl Gustav Jung, Georges Groddeck, Christine Guilloux se fixa trois destinations dont celle de la psychothérapie. Tout un Cheminement...

En ce temps-là, dans les années 1970, il n'était question que de psychanalyse et de dissidences de la psychanalyse.

Christine Guilloux
virera sa cuti ultérieurement quelques dix ans plus tard en s'ouvrant à d'autres approches plus interactives, plus actives, plus coopératives. Programmation neuro-linguistique pour une long cursus de formation qu'elle fit tant en France qu'aux Etats-Unis qui l'amena à oser non seulement se former en anglais mais à intervenir en anglais. Premiers pas qui lui firent connaître au détour de ses certifications de Praticien et de Maître-Praticien les géantes forêts du Colorado, au détour de sa certification d'Enseignant en PNL/NLP les centres commerciaux enboîtés et encapsulés de Washington D.C. puis les paysages luxuriants et volcaniques de l'île d'Hawaï.

Voyageuse et accompagnatrice de voyages, c'est ainsi qu'elle se définit dans son parcours de thérapeute sans cesse questionné, renouvellé, perfectionné.

Les racines, les bases importantes à connaître pour qui veut entrer dans la subtilité de la relation thérapeutique, elle s'y investira également en Europe et aux Etats-Unis. Les détours de formation furent par Phoenix, en Arizona, par la Milton H.Erickson Foundation où elle perfectionna son anglais et sa pratique de l'hypnose ericksonienne mais également par Palo Alto, en Californie, où elle se confronta aux pratiques de l'Ecole de la "thérapie brève", de l'Ecole dite de Palo Alto.


parcours de relations au long cours


Au coeur du sujet, le sujet...

Christine Guilloux s'est donc passionnée pour la relation dès son plus jeune âge, avec une philosophie de vie qu'elle a su mettre en oeuvre et qu'elle continue à mettre en oeuvre dans ses voyages à l'Ouest comme à l'Est : bourlinguer dans la vie, faire l'expérience du monde du travail et de la relation aux autres avant de pouvoir accompagner l'autre dans ses difficultés, ses malaises, ses mal-êtres, ses saisons de vie...

Ainsi expériences de vie chez l'habitant au Japon, en Thaïlande, en Amérique du Nord, au Mexique, expériences de vie en entreprises ou en congrès de France et de Navarre, en Tunisie, en Suède... comme bases d'une connaissance pratique, personnelle, vécue. Bases essentielles pour qui veut aider l'autre.

Ainsi et aussi une expérience de communauté d'un type un peu particulier, une communauté dédiée et dévouée au développement de la personne et aux approches innovantes de psychothérapie, Esalen, à Big Sur en Californie. Fritz Perls,  Alexander Lowen, Ida RolfGregory Bateson [1] en furent des hôtes de choix. Non loin, l'écrivain Henry Miller [2] profitait des sources chaudes, de l'énergie, de la beauté de ce coin du monde enchanteur, parfois hostile et rude.

Quelques années pour bourlinguer, expérimenter, apprendre la vie dans ses tripes comme consultante et formatrice (cf rubrique consultante) avant de pratiquer l'exercice de la psychothérapie. Un métier qui, pour elle, ne peut s'exercer avant 35-40 ans.

parcours d'apprentissages au long cours

Allers et retours entre une activité de consultante-formatrice et une activité de thérapeute.
Mêmes bases d'observation, d'écoute pour aller dans le monde de l'autre et pouvoir au mieux l'accompagner quelles que soient ses valeurs, ses visions du monde, sa culture.

Milton H.Erickson et Gregory Bateson sont parmi ses plus belles rencontres, des modèles sur lesquels s'appuyer, rebondir, s'enrichir. D'autres approches comme l'EMDR (Eye Movement Desensitization and Reprocessing), l'IMO (Intégration par les Mouvements Oculaires), les Techniques d'Impact, la SE (Somatic Experiencing), la LI  (Lifespan Integration) mais aussi le TFT (Thought Field Therapy) viendront enrichir sa pratique.


parcours de transformation, de transmission


On n'apprend jamais mieux qu'en enseignant disait Montaigne à son ami La Boétie.

Christine Guilloux connaît et reconnaît ses premières amours : transformer, transmettre à partir de ce qui est là. Nous avons les ingrédients, les ressources en nous et c'est en ce sens qu'elle s'exerce à nous les faire découvrir. Quels que soient les vents et les marées.

Il est toutes sortes de chemins pour devenir thérapeute/thérapeuthe. Le lapin aurait souri à Alice pour lui signifier que celui qu'elle prenait était le bon. Il lui aurait également cité Hadrien, dont la vie est narrée par Marguerite Yourcenar, dans Mémoires d'Hadrien.

Les plus opaques des hommes ne sont pas sans lueurs. (...) Notre plus grande erreur est d'essayer d'obtenir de chacun en particulier les vertus qu'il n'a pas, et de négliger de cultiver celles qu'il possède.

Alors, si vous souhaitez re-connaître votre bon chemin avec qui vous êtes, ce que vous êtes, ce qui vous constitue, ce qui remplit votre âme, si vous souhaitez être qui êtes et continuer à grandir et vous épanouir, vous pouvez décidez d'un bout de chemin avec Christine Guilloux.





[1] respectivement fondateurs de la gestalt, de la bioénergie, du rolfing, de l'Ecole de Palo Alto.

[2] Henry Miller a commis d'ailleurs un ouvrage sur sa vie en ce fascinant et rude coin du monde, en 1973: Big Sur et les oranges de Jérome Bocsh.