Christine Guilloux


l'écrivain/e


Repères pour d'autres itinéraires


Sommaire
Ecrivain, écrivaine? Auteur, auteure? Y a-t-il de la vanité à vouloir se présenter comme écrivain? De la vacuité?

Les mots sonnent étrangement à nos oreilles. Il est à se questionner sur ces labels, ces étiquettes que l'on appose, que l'on s'appose pour rassurer l'autre ou soi-même. Manières de se reconnaître et de se faire reconnaître.

Oui, les mégalopoles, les métropoles, les cités, les villes, les villages, les bleds, les bourgs, les patelins, les hameaux se nomment. Repères sur la carte, repères dans le voyage au long court comme dans le déplacement de proximité. Repères qui, souvent, parfois, sont nommés sans être identifiés. Sens perdu ou égaré, histoire sousjacente narrée ou enterrée. Ainsi Egletons, du fin fond de ma Corrèze d'origine, était un repaire d'aigles (Eagle town) dont le nom n'est que la trace d'un long séjour de nos voisins anglais pendant la Guerre de cent ans. Ainsi Truth or Consequences, dans les lointaines pampas du Nouveau Mexique, décida  en 1950 de changer son nom de baptême, alors Hot Springs, là où il est des sources d'eau chaude, pour dire son enthousiasme à une émission de radio populaire et en porter aux nues le présentateur Ralph Edwards.

Repères dont la formule s'est plus ou moins échappée, dont la signification s'est plus ou moins évaporée, dont la magie demeure la porte ouverte à nos interprétations, nos imaginations, nos inventivités.

L'on pourrait s'étonner de ce questionnement sur ces labels, ces étiquettes là où il y a du texte, des mots, des écritures.  Forme de résistance à la qualification, à la qualité? Perception d'un enfermement? Humilité plus ou moins mal ou bien placée?

Il est tellement d'écrits. Il est tellement d'écritures. Sont-ils vains? Sont-elles vaines? Comme pourrait l'être ce site dans la masse d'informations diffusées par ce web, cette toile, ce réseau interplanétaire. 

Ecrivain.
Borne-repère dans l'espace des voyages intérieurs et extérieurs de Christine Guilloux.
Un guilloux en sa borie qui se pose et pose, dépose et repose ses mots. Oui, Christine Guilloux aime jouer des mots à l'oral et à l'écrit, à la plume et au clavier, au doigt et à l'œil.  Ecritures et lectures en chassé croisés, en plaisirs entremêlés. - Sa définition d'un bon livre : "Un bon livre, c'est un livre qui donne envie d'écrire, qui propulse en écriture. Trois lignes lues, trois pages écrites!" Lectures à rebondissements donc. Lectures comme invitation au voyage toujours.

Une offre à votre regard amusé, étonné, interrogatif, intrigué, curieux, ouvert à toutes sortes d'explorations et de découvertes dans votre propre voyage, dans votre saison de vie...

Littératures à déguster


Aussi dans ces sections,