Michel Martin de Villemer
commerçant, bourguignon et poète


Michel Martin de Villemer

Michel Martin

[*]

C'est en mai 1983, à Paris que je fis la connaissance de Michel Martin [1], qui n'avait pas encore ajouté à son patronyme le titre distinctif de Villemer.

Nous travaillions alors, avec Jacques Arnold, Georges Freidenkraft, avec et chez Daniel Sauvalle, et avec  quelques autres à la définition du projet La Jointée.
Nous nous retrouvâmes ensuite à de très nombreuses reprises...
Michel Martin me confia, en novembre 2009, le manuscrit de son dernier ouvrage, Morgeline pour ma veuve, qu'il voulait que j'édite dans la collection les Œuvres Jointes, l'aspect général de Lointitudes, de Patricia Laranco, que je venais d'éditer, l’ayant séduit.
Ce qui fût fait.

Sommaire


Tombeau de Michel Martin

Mon anthologie personnelle
La bande des quatre
B
M
TI

A propos de Michel Martin I

A propos de Michel Martin II

Tombeau de Michel Martin


La bande des quatre





Louis Delorme, Claude Pétey, le 13 décembre 2000, 


avec Jean-Pierre Desthuilliers et Michel Martin de Villemer



A propos de Michel Martin I

Michel Martin, dit Michel Martin de Villemer, est  né à Villemer en 1933, et mort à Paris en 2010.
Il fit ses études secondaires au Lycée Lavoisier, à Paris, où il fut l'élève de Maurice Fombeure, dont il deviendra par la suite l'ami et, au décès de ce dernier, un de ceux qui entretinrent sa mémoire.
Sa carrière professionnelle de déroula dans le commerce international. Il fut à ce titre expatrié dix ans en Afrique Noire.
Il eut de nombreuses responsabilités dans des associations littéraires.

Comme conférencier, il fit connaître à de nombreux auditoires la vie et les œuvres de Maurice Fombeure et de Pierre Osenat, ainsi que de poètes de moindre notoriété tels que Geneviève Furn, Jacques Charles, Marthe Ripert-Sarrut, Paule Laborie.
Il reçut le titre de Chevalier de l'Ordre des Arts et Lettres

Livres de poésie

Présence en anthologies

Publications en revues



[*] Photographie communiqué par Serge Martin

[2] Dans ce numéro, est publié aux pages 113 à 115 un article de Jean Desmeuzes, Un poète lyrique de notre temps, Michel Martin. Michel Martin fut coopté, en avril 1999, par le comité de rédaction de cette revue.